Explications

 

Les ressentis dans la zone cérébrale lors de la contemplation Irisame m'ont poussée à chercher des explications.

Grâce aux découvertes récentes concernant le cerveau  et la neuroplasticité cérébrale, j'ai pu former des hypothèses, et vous trouverez ici quelques données que j'ai reliées entre elles. Mais n'étant pas scientifique elles restent des hypothèses.

 

 Les scientifiques expliquent que :

  • Les émotions et les pensées interagissent avec notre corps et notre cerveau et y laissent des traces, des informations or :
  • Notre corps est cartographié dans le cerveau; les liens entre corps et cerveau sont permanents
  •  "Les blessures du mental sont enregistrées dans notre cerveau comme des blessures du corps"(Docteur David Servan Schreiber).

                                              On sait également que :

  •  Les émotions de la toute petite enfance ne sont pas accessibles à la conscience. Néanmoins elles restent imprimées dans notre mémoire inconsciente et peuvent perturber notre comportement même à l’âge adulte.

 

  • Les expériences émotionnelles vécues créent des connexions des "routes neuronales" dans le cerveau. Tout au long de l'existence le cerveau se modifie; c'est la plasticité cérébrale.

 

  • La perception sensorielle n'est pas la perception consciente. Notre cerveau construit sa réalité explique Stanislas Dehaene, scientifique, Professeur au Collège de France.

 

  • .C'est ce que la personne constate lors de sa séance Irisame. Elle recrée une autre réalité que celle de la photo, voit des détails qui n'existent pas, qui apparaissent ou disparaissent pendant sa contemplation jusqu'à ce qu'elle se sente bien..Alors seulement la photo devient neutre

 

  •  Avec Irisame, la Conscience, l'Esprit  met en place un mécanisme d'auto-réparation.