Séance Irisame

Comme je suis à la retraite, je vous propose de faire une donation de 50 euros à l'association de votre choix en contrepartie de votre séance Irisame, bien sur vous pouvez choisir une autre association que celles ci

 

https://www.orpheopolis.fr                                   les orphelins de la Police

 

https://dons.restosducoeur.org/particulier/~mon-don?_cv=1              les restos du coeur

 

https://donner.fedecardio.org/dons-2019/~mon-don?_cv=1        fédération française de cardiologie

 

https://oeuvresocialepompiersparis.fr/                               œuvres sociales des pompiers de Paris

 

 Quelques heures avant le rendez-vous, le consultant reçoit par mail les photos que j’ai sélectionnées. Nous regardons ensemble une première photo en silence. Puis nous échangeons sur nos impressions et ressentis. Je ressens dans mon corps les zones où la photo agit et je l’exprime. Je guide ensuite la séance pour activer les perceptions et l’élimination des blocages. Ces éliminations se manifestent par des bâillements, sensations de chaleur, respiration bloquée, douleurs, etc… Parfois des émotions s’expriment (pleurs, colère…), parfois des prises de conscience se font.

 

 

La personne est libre de partager avec moi ou non  ses émotions et ses prises de conscience, mais j’ai remarqué que le fait de dire soulage. La parole est importante, elle libère d’un poids invisible. Mon rôle se borne à écouter et poser des questions pour que le consultant affine sa pensée et tire sa propre conclusion. Cela permet de pacifier et d’alléger la fatigue. Car la fatigue est presque toujours d’origine émotionnelle.

 

 

Souvent il n’y a aucune émotion ressentie ni prise de conscience à faire, mais une myriade de tensions à libérer. Les sensations signalent un rééquilibrage énergétique.

 

 

Puis nous passons à la deuxième photo et procédons de même. A la fin de la séance, j’indique quelle photo utiliser pour continuer le travail. La photo peut et doit être réutilisée souvent, car plusieurs couches d’émotions sont superposées en nous.

 

 

Une seule séance peut faire un nettoyage profond et rapide et se suffire à elle-même, mais à l’occasion 2 ou 3 séances espacées de 15 jours sont nécessaires. Chaque fois les photos sont différentes et éliminent des couches successives de chocs émotionnels.

 

 

Il est intéressant de souligner que je ressens les effets de la photo dans mon propre corps grâce au principe de résonance. Ceci va faciliter la compréhension de la séance pour le consultant, car il peut être difficile au début d’accéder à ses propres sensations. Par exemple, en regardant la photo je ressens mon épaule droite. Cette personne a-t-elle eu un problème d’épaule ? J’interroge. En général la réponse est oui. Cette validation va lui permettre de sentir l’effet de la photo, d’établir des liens et de dater l’origine des troubles émotionnels, parfois de comprendre la cause de la souffrance. Cet échange est également bénéfique car il amorce les ressentis chez la personne elle-même.

 

 

Et si elle ne ressent rien ? J’interroge pour savoir si elle est sous médicaments et notamment antidépresseurs, anxiolytiques etc… qui coupent l’accès aux ressentis. On évite de prévoir une séance en cas de chaleur ou froid extrêmes, de fièvre ou de maladie.

 

 

Parfois il n’y a aucune sensation particulière, mais une immense fatigue surgit suivie d'endormissement  ! Cela indique simplement que la personne était très fatiguée, ou peut être qu’il n’est pas nécessaire de savoir ce qui se passe.

 

Nous avons vécu de nombreuses émotions depuis notre naissance.

Le cerveau décide de ne pas garder en mémoire ce qui est perturbant.. Si cette information risque de nous déstabiliser, l’information n’est pas retenue. la glande de l'amygdale et le cerveau limbique bloquent tous deux cet accès

*Certaines personnes ne sont pas réceptives aux photos Irisame.

Une pratique régulière pourra peut être lever ce barrage.

Comme dans toute pratique nouvelle, sport ou autre, la persévérance est garante du succès